Fériel (Matoushi)

matoushi

Fériel alias Matoushi

Fériel a créée son blog Matoushi’s il y a presque 5 ans (“c’est fou ce que le temps passe vite !”), alors qu’elle vivait en Allemagne. Depuis, elle vit à Paris et son blog ne l’a pas quittée, il n’a pas cessé d’évoluer, en même temps qu’elle.

Son but premier avec ce blog, était de partir en quête d’elle-même : trouver qui elle était vraiment, d’un point de vue style personnel, mais aussi de comprendre quel est son rapport avec la mode.

Elle a mis du temps bien cerner ce qu’elle désirait vraiment montrer sur son blog, “car ce n’est pas facile d’être authentique dans ce monde où malheureusement les blogueuses « influentes » sont toutes plus ou moins pareilles, et véhiculent une image de grosses consommatrices de choses mais sans véritable éthique et souhaitent surtout éveiller l’envie afin de pouvoir continuer à être désirée par les marques…” Elle a eu pas mal de désillusions, car pour Fériel, un blog devait être quelque chose d’honnête, un moment de partage authentique, et surtout représenter la diversité des physiques et des styles des femmes (et des hommes bien-sûr).
Alors heureusement, elle aussi fait de très belles rencontres qui lui ont permis de se forger et c’est grâce à ces rencontres qu’elle a trouvée l’envie de continuer son blog et de se pousser dans ses propres retranchements afin de s’aimer telle qu’elle est, de s’améliorer et de se remettre en question.

doublephoto

Parmi ces rencontres fondatrices : “ma participation régulière au défi French Curves a, je pense, été LA révélation. J’ai pu comprendre que ce qui me retenait pour m’éclater dans la mode était tout simplement la perception que j’avais de moi-même… je n’étais jamais contente de mon physique ! Et un jour, j’ai décidé d’accepter d’être une “grosse personne”. Ce n’est ni un gros mot, ni une insulte, c’est une réalité biologique neutre : je suis grosse. Et alors ? Parce que j’ai des kilos en trop ça m’enlève le droit de m’habiller ? D’avoir envie de faire des belles photos ? Et puis tant pis si les marques ne me contactent pas parce que je fais un 44 ! Ce ne sont pas les autres qui vont me dire comment je dois percevoir mon corps, comment je dois m’habiller, et surtout ce ne sont pas les autres qui vont décider de mon bonheur !

Quand elle a réalisée cela, Fériel s’est libérée d’un immense poids. “Et j’apprends chaque jour à aimer ce que je suis, parfaite et imparfaite, mais unique, et c’est ça qui compte.”
Depuis, Fériel essaie de communiquer à ses lectrices cette liberté qu’elle a pu elle réfléchit longuement, tant à la tenue qu’aux décors, pour proposer un contenu de qualité mais aussi s’épanouir dans une vision artistique de mes looks.
De plus, il y a deux ans elle a décidée d’orienter son blog sur la consommation équitable : “je collabore souvent avec des créateurs français et je fais tout mon possible pour trouver des idées shopping les plus équitables possibles, sans se ruiner, afin de diriger ma consommation vers un monde plus juste pour tout le monde.” Elle prend beaucoup de plaisir à aider des créateurs qui galèrent pour vivre de leur passion et n’ont pas le budget pour de la publicité alors qu’ils le méritent grandement, “de pouvoir collaborer avec eux me donne la joie, d’échanger nos univers artistiques et d’enrichir nos personnalités mutuelles. “

15784883_1171359156294338_368370214_o

Matoushi’s est une grande partie de moi, et j’essaie d’être toujours le plus honnête et sincère possible et de toujours me renouveler pour proposer un univers visuel original et inspirant.

 

Son blog : Matoushi blog 

Facebook : Matoushi’s

Twitter : Matoushi

Instagram : @matoushisleblog

Ninah

ninahbulles

Ninah, 25 ans, vit à Paris

Artiste plasticienne de formation, elle s’est dirigée vers la création et l’artisanat. Elle puise dans ses origines multiples ses inspirations, Ninah parle couramment 4 langues. À côté, elle a appri à créer et gérer des sites internet, réaliser des créations graphiques (affiches, retouche, etc. sur Photoshop) en autodidacte. Ce que elle aime le plus c’est apprendre et partager ce qu’elle apprend avec les autres. En 2013, encouragée par son copain à l’époque, qui aujourd’hui est devenue son marie, Ninah s’est lancée et a postée son premier look, avec l’envie de partager son amour des vêtements, de l’originalité et de l’alternatif. “Mon blog est très vite devenu une partie importante de ma vie, partagée, échanger avec mes lectrices, leur proposer des tenues qui sortent un peu de l’ordinaire, montrer que, quel que soit notre poids ou notre âge il faut oser. Car après tout on n’a qu’une seule vie, et il faut en profiter.” Elle a lancé le mois dernier le #PopCultureStyle, ou elle a été rejoint par la blogueuse alternative Les Carnets d’Alice, elles veulent toutes les deux bousculer un peu les codes de la mode, et faire voler les règles qui la régissent, en laissant une jolie place à l’alternatif, elles proposent donc tous les mois un look inspiré d’un personnage de la culture populaire (film, dessins animés, jeux vidéo…). C’est un mouvement dans une visée bodypositive, aucun critère n’est requis, il s’adresse à tous, hommes ou femmes indépendamment du poids, de la taille ou de l’Âge. Pour participer et connaître le futur thème, il suffit de les contacter. “Car il n’y a pas que la diversité des corps qui est sous représenter, la diversité des styles, l’est aussi. »

 ninahbulles2

Ninah est ronde depuis le berceau, elle en parle dans cette vidéo –> Youtube.

Elle a toujours été ronde, et pense que c’est tout simplement sa nature, “ Je suis en pleine santé, je suis végétarienne, je voyage beaucoup et fais des randonnées, mais rien n’y fait, je suis tel que je suis. Si je devais passer un message, ce serait celui-ci :

« Je pense que le plus important n’est pas d’assumer ses rondeurs, mais de les accepter. Bien souvent, nous ne sommes pas à l’origine de ses rondeurs, elles sont là de naissance ou suite à une grossesse, une maladie physique ou psychique. C’est une caractéristique que nous n’avons pas choisie. La solution n’est donc pas d’assumer ses rondeurs que l’on n’a pas choisies, mais de les accepter, d’apprendre petit à petit à les supporter, puis avec du temps, de la patience et de la bienveillance à les aimer. À aimer ce corps qui vous fait souffrir, mais qui vous permet aussi de vivre de belles aventures. Notre corps est notre véhicule, et nous devons lui être reconnaissant d’être là pour nous, il doit devenir notre meilleur ami. Et comme dans toute relation ce n’est pas toujours tout rose, mais si on l’accepte, ça devient tout de suite plus facile. Je trouve que le mot assumé est trop fort et culpabilisant, contrairement à l’acceptation qui est plus douce et qui au final passe par plusieurs états constamment. »

Un des éléments qui me permet de m’accepter chaque jour et d’aimer ce corps qui me porte. Ma passion pour les vêtements : c’est un peu comme jouer à la poupée, du coup je suis ma propre poupée grandeur nature.

15782650_10158060227390473_1720606648_n

Son blog : Blog Ninaah

Facebook : Ninaah Bulles

Twitter : Ninaah Bulles

Instagram : @ninaahbulles

Géraldine

geraldine

Géraldine « Miss Kitty » 41 ans professeure de cuisine, créatrice de bijoux, fashion addict plus size et responsable des samedis à thème de l’association Allegro Fortissimo

Addict aux vêtements, aux chaussures et aux sacs à main ; une fille normale en fait ! Plus jeune, elle à souffert du manque d’offre en ligne grande taille. Aujourd’hui, la mode grande taille s’ouvre un peu plus et forcément elle craque ! Son petit grain de folie : prévoir tous les soirs sa tenue complète du lendemain. 

Quand Géraldine essaie un vêtement,  elle doit être capable de se projeter : comment le porter, avec quoi, quand… sinon elle ne le prend pas : La tendance est un fil rouge OK mais je la revisite toujours à ma manière. Je ne suis pas excentrique mais je ne veux pas avoir le même style que tout le monde.” 

15644252_10155502872126988_432766259_n

Géraldine vit en région parisienne, et est mariée depuis 5 ans avec un créole réunionnais, ce qui lui inspire ses créations. Les boucles d’oreilles qu’elles créent sont un petit bout de leurs voyages sur l’île : coquillages, graines ou roches du volcan…

Je suis d’origine italienne et alsacienne ! super mélange pour la cuisine ma seconde passion, mon métier. “Je travaille en banlieue avec des jeunes en difficultés et j’adore ça ! Ma doctrine pour eux : « viser la lune » et on y arrive ! » Depuis peu Géraldine se lance dans la blogosphère, sur son blog elle présente ses tenues, ses « bons-plans » pour ne pas trop dépenser : quand on achète beaucoup ça finit par coûter cher et il faut donc  trouver des solutions », mais également des recettes de cuisines et aussi ses créations.

15666160_10155502872256988_1417187190_n

Son blog : Miss Kitty creas cook and style

Instagram : @dgemisskitty

Angèle

blog-portrait-1

Angèle, 29 ans, vit en région parisienne.

Elle s’intéresse à la mode et à la beauté depuis très jeune et cela même elle à choisi de travailler dans un domaine qui n’a rien à voir avec cela.

Au début, Angèle avait décidée d’ouvrir un blog beauté. Mais, petit à petit elle à découvert l’univers des modeuses « Plus Size ». Elle à été bluffée par ce que ces blogueuses proposent et par la confiance qu’elles dégagent. A son tour, Angèle s’est lancée dans l’univers de la mode et a fait évoluer son blog pour y intégrer des looks, mais aussi quelques articles “humeurs”.

“Je blogue aujourd’hui régulièrement depuis un peu plus d’un an, pour le plaisir.”

dscn4878

Elle n’a pas toujours été ronde, et a découvert sur le tard qu’il n’était pas forcément facile de s’habiller lorsque l’on fait plus qu’un 40. Cependant, en cherchant bien et en osant aller vers des choses que l’on pensait interdites aux femmes rondes, on peut tout à fait être aussi féminine et élégante que n’importe quelle femme.

“J’ai tendance à penser que c’est plus une histoire d’attitude que de physique. Aucune taille de confection ne nous garantit d’être épanouie. Il faut voir bien au-delà de cela, trouver son style et ce qui nous plait. Telle est pour moi la clé du succès pour se sentir bien au quotidien.”

dscn5068

Son blog : Sunny Angelita

Instagram : @sunny.angelita

Ligaurine

14590136_312744545759570_2787370584127802195_o-copie

Ligaurine, 34 ans, originaire de Tourcoing.

Addict de la mode grande taille, Ligaurine alias “Les Carnets de Lili” travaille dans le milieu de la mode grande taille. Il y a 15 ans elle a débutée en ayant sa petite boutique de prêt à porter grande taille en province, elle est passée par la lingerie grande taille puis est revenue à ses premiers amours, la mode grande taille. Aujourd’hui elle travaille à son compte en tant que “personal shopper” et fait quelques articles sur son blog.

Depuis l’âge de 20 ans Ligaurine est passionnée de mode et son poids n’a jamais été un obstacle dans cette passion bien au contraire !

J’ai cette petite phrase que je dis souvent : je préfère que l’on se rappelle de moi pour la jolie robe que je portais plutôt que pour mon poids !

15064866_10211620208809594_1659758936_o

Elle l’a toujours assumée fièrement et de part son travail a essayé de transmettre cette positivité aux autres femmes.

Son univers… “J’essaye d’être toujours dans la tendance tout en gardant mon esprit espiègle et innovant en mettant parfois des tenues peu probables qui se démarquent et que j’assume entièrement .

« J‘aime la mode, les nouveautés, le partage d’expérience avec les autres, la cuisine dans laquelle j’aime aussi innover !

14894400_10154546327882177_950151402_o

Son blogLes Carnets de Lili

Facebook : Les Carnets de Lili

Instagram : @ligaurine

Audrey

audrey1

Audrey, 29 ans, vit à Orléans. Elle a créée son blog « Big or not to big » en 2009. 

“ Ronde et accroc à la mode, j’ai créée ce blog, suite à un changement de cap vestimentairement parlant : finie la déprime et l’informe et vive la couleur, les petites robes cintrées et les jupes courtes ! ”

Avant, elle s’habillait tout le temps en noir, avec des vêtements informes parce qu’elle portait ce qu’elle trouvait et non pas ce qui lui plaisait. Sur internet, Audrey à découvert qu’on pouvait trouver des vêtements en grandes tailles et beaucoup plus tendances que ce qu’elle portait jusqu’à présent !
Depuis, elle a pu remarquer que petit à petit, il y avait de plus en plus de choix dans les vêtements grande taille, même si il y a encore du travail.

audrey-doublepage

Sur son blog, Audrey partage ses tenues, ses bons plans et ses coups de cœur et elle essaie de montrer que le plus important est de se sentir bien dans ce qu’on porte et que l’on ne doit pas se plier à ce que les autres veulent. Elle porte du moulant, du court, de la couleur et elle ne s’interdit rien !

Je pense que les diktats que l’on nous impose sont souvent source de complexes et j’essaie donc d’aller à leur encontre.

Le plus important pour moi est que chaque femmes puissent se sentir bien dans son corps, qu’elle soit petit, grande, ronde, mince etc… Je suis pour la diversité des corps car je trouve que la fameuse norme du corps « parfaits » est bien trop triste : je considère que la beauté est dans la différence ! »

Son blogBig or not to big

FacebookBig or not to Big blog

Instagram @bigornot

Anaïs Pénélope

img_85721

Anaïs, 25 ans, après avoir grandi dans sa Picardie natale, elle est allée prendre la température près de la capitale. Vivre à Paris n’a pas été de tout repos, alors elle revenu à ses premiers amours. Mais Anaïs pense ne plus pouvoir se passer de Paris, la capitale de la mode ! Alors, elle a donc trouvée le bon compromis : vivre dans sa région natale et travailler à Paris.

Diplômée depuis 2013 d’une maîtrise de Traduction (Industrie des Langues et Traduction Spécialisée) de l’université de Paris 7. En 2014, elle prend ses fonctions au sein d’un groupe spécialisé dans la création, la fabrication et la commercialisation de parfums, de produits cosmétiques et de pièces de mode.

Passionnée depuis toujours par la mode, Anaïs est ce qu’on appelle communément « une addict au shopping« . Durant ces études de traduction elle décide d’ouvrir son blog avec l’envie ardente d’avoir un espace qui lui ressemble et où elle pourrait y parler de sa passion, partager ses looks, échanger avec des passionnées comme elle, partager sa vision de la mode avec son 48, pour combattre les diktats qu’on nous impose depuis toujours tout en prônant l’acceptation de soi. « Le chemin de l’acception de soi est un chemin semé d’embûches, long et fastidieux mais surtout propre à chaque personne. »

img_06901

La mode l’inspire et la fait vibrer au quotidien. Pour elle, la mode c’est avant tout se sentir bien dans sa peau. C’est un art par lequel on peut s’exprimer, revendiquer un caractère, une opinion, un moyen de se démarquer et un moyen de s’amuser quelque soit notre tour de taille et notre porte-monnaie.

Créé en 2012, son blog éponyme « Anaïs Pénélope » est principalement un blog mode axé sur le style dont la thématique principale est la mode pour les femmes plurielles, pour toutes les morphologies. Par le biais de son blog, elle tente de montrer que la mode est accessible à toutes et à tous en distillant petits conseils et bons plans.

 » Vous verrez que je me prend rarement au sérieux, je dirais tout simplement que j’aime la vie et toutes les petites choses qui l’accompagnent.« 

Son blog : AnaisPenelope

Facebook : Anaïs Pénélope – Blog

Instagram : @anaispenelope